Histoire et implantation du projet de Centre d’Essais Roger Ben Aïm, site unique de recherche, d’expérimentation et de validation des procédés implanté dans l’agglomération d’Agen

L’idée a été lancée en 2013 par l’IFTS, positionnée sur une colline de l’agglomération d’Agen, de développer les activités de l’Institut de la Filtration et des Techniques Séparatives en y ajoutant de nouvelles compétences. Il s’agissait alors d’acquérir de nouveaux moyens d’essais portant sur les techniques de séparation membranaires. Grâce au support de la région et du département, l’IFTS avait déjà équipé son laboratoire de moyens pour analyser finement les solutés à séparer et séparés, ainsi que les milieux poreux membranaires. Mais le souhait était d’élargir les capacités de l’IFTS pour lui permettre de tester des dispositifs de traitement d’eau à des débits proches de la pratique industrielle. L’IFTS devait donc se rapprocher de sources d’eau indisponibles sur sa colline d’implantation. C’est ainsi qu’est né le projet d’une plateforme flexible, prenant place sur un site permettant l’accès à tous types d’eaux.

Le projet de Centre d’Essais Roger Ben Aïm s’installe à Agen

Fort de cette idée, reprise par Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen et Président de l’Agglomération d’Agen et Henri Tandonnet, vice-Président de l’Agglomération d’Agen, alors sénateur de Lot-et-Garonne et membre du Comité National de l’Eau, l’IFTS a acquis pour son projet de Centre d’Essais Roger Ben Aïm, un terrain particulièrement bien situé à Agen sur le site du Rouquet. Placé entre l’usine de traitement des eaux potables, et la station d’épuration des effluents de l’agglo d’Agen, l’implantation du projet, dont le chantier a démarré au printemps 2017, par la constitution des réseaux fluides entre les usines et le Centre d’Essais, bénéficiera à la fois d’eaux usées et d’eau potable pour mener à bien des expérimentations à usage des industriels, des traiteurs d’eau et de la recherche dans le domaine. Mener des expériences à large échelle sur des dispositifs de traitement des eaux usées ou potables sera alors possible, grâce aussi au soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine présidée par Alain Rousset, fervent défenseur du projet, et celui de l’Agglo d’Agen.

Une formidable opportunité pour les industriels

Pour les industriels en quête de validation de nouveaux procédés, l’opportunité est particulièrement intéressante. Non seulement la structure IFTS, association de loi 1901, est une garantie d’indépendance pour les entreprises, du fait d’une gouvernance ouverte et diversifiée mais la promesse de réalisation des essais, sur des eaux réelles et en toute confidentialité, par un organisme de renommée internationale, est bien présente. Le Centre d’Essais Roger Ben Aïm porte le nom du fondateur de l’IFTS, aujourd’hui à la retraite, mais toujours bien actif en tant que conseiller de l’IFTS, personnalité scientifique d’envergure internationale, Professeur des Universités, spécialisée en particulier dans le domaine de l’eau et de la filtration et des membranes.

Les eaux présentes sur le site du CERBA seront :

Pour ce qui est de la production d’eau potable :

  • eau brute de la Garonne, eau brute floculée, eau décantée ou floculée et décantée, eau filtrée sur sable, et/ou sur charbon actif, eau distribuée

Pour ce qui est de l’épuration des eaux résiduaires :

  • Effluent urbain brut, effluent d’assainissement non collectif, liqueur mixte de boues activées, effluent décanté, effluent rejeté
Share This